MonYoga.fr

MonYoga.fr

Asso YOG'ART est une association régie par la loi du 1er Juillet 1901 - Asso YOG'ART a pour objet la diffusion et l'enseignement du yoga à travers l'organisation de séances pratiques, de stages... pour l'approfondissement du yoga et d'une manière générale, la mise en œuvre de tout ce qui pourra concourir à favoriser cet approfondissement.

Monyoga.fr © 2022

 

Asso YOG'ART est une association régie par la loi du 1er Juillet 1901 - Asso YOG'ART a pour objet la diffusion et l'enseignement du yoga à travers l'organisation de séances pratiques, de stages... pour l'approfondissement du yoga et d'une manière générale, la mise en œuvre de tout ce qui pourra concourir à favoriser cet approfondissement. 

 

 

 

Monyoga.fr © 2022

Asso YOG'ART est une association régie par la loi du 1er Juillet 1901 - Asso YOG'ART a pour objet la diffusion, l'enseignement du yoga (...) pour l'approfondissement du yoga et d'une manière générale, la mise en œuvre de tout ce qui pourra concourir à favoriser cet approfondissement. 

 

 

Monyoga.fr © 2022

Blog

Blog

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 Bien-être Spiritualité yoga

Manger sain

21/07/2019

Manger sain

Quelles sont les conséquences sur la santé si on mange des aliments de la veille ?

L’Ayurveda recommande de manger les aliments dans les 5 heures après leur cuisson et de ne pas manger de restes, d’aliments réchauffés, insipides, rances, conserves…

Quelle est la logique ?

On peut diviser les sciences de la santé en trois catégories :

  1. Biophysique – la médecine occidentale qui ne comprend que la matière (lipides, protéines, calories…)
  2. Bioénergétique – la médecine chinoise qui considère aussi l’énergie des aliments, de l’air, de l’eau… (énergie chaude, froide, lourde, légère…)
  3. Biospirituelle – l’Ayurveda qui comprend l’effet des aliments et de toutes influences externes et internes aux niveaux physique, énergétique, et de la conscience.

L’Ayurveda, comme toutes les sciences védiques, reconnaît que la conscience est l’aspect le plus important de la vie.

En réalité, rien d’autre n’existe que la conscience. Énergie et matière sont des expressions de la conscience.

Pour en revenir à la nourriture, ce qui est le plus important est de nourrir la conscience, la qualité d’éveil, l’intelligence, pas seulement intellectuelle, aussi l’intelligence de toutes les cellules du corps.

Quel est l’intérêt de vivre 100 ans si on n’est pas heureux, si nos perceptions manquent du raffinement nécessaire pour voir et apprécier la beauté en toute chose ?

Plus de conscience  signifie plus de clarté d’esprit, de bonheur, plus de vitalité, de vie.

On est aussi capable de faire des meilleurs choix, dont les conséquences favorables nous amènerons toujours plus de bonheur et de réussite dans ce qu’on fait.

Comment on sait si un aliment nourrit la conscience ?

Le mot sanskrit est Prana, qui signifie vie, vitalité, énergie vitale.

Aussi important que les qualités nutritives d’un aliment est sa quantité de Prana.

Ça ne veut pas dire de tout manger cru… le Prana de l’air est absorbé par les poumons, et le Prana de la nourriture est absorbé par la langue. Il est donc lié au goût des aliments.

La sensibilité aux goûts diffère d’une personne à l’autre. Elle est surtout le résultat de notre éducation culinaire, de ce qu’on a été habitué à manger toute notre vie.

Quand on pratique la méditation régulièrement, les sens se développent et on devient de plus en plus sensible au raffinement des goûts.

Certains goûts font vibrer les papilles de bonheur. On sait déjà quand l’aliment est dans la bouche qu’il nous apporte plus de clarté d’esprit et de vitalité.

Dravyaguna – la pharmacologie de l’Ayurveda

Contrairement à la pharmacologie occidentale, Dravyaguna donne des clés pour connaître les effets des aliments et plantes par expérience directe. Le premier critère est le goût.

Je ne vais pas entrer dans les détails ici, juste quelques indications :

  • Les aliments insipides, avariés, fermentés, vieux, rances, en conserve… n’ont pas de Prana. Ils obscurcissent l’esprit, rendent apathique, indolent, sans entrain et conduisent aux maladies dégénératives en général.
  • Les aliments au goût très fort, particulièrement très piquant, salé, acide, sont trop stimulants. Ils créent de l’agitation mentale, énervement, colère… qui nous poussent à des actions non réfléchies, trop intenses, et néfastes pour notre santé. Ils rendent plus sujet aux infections et inflammations.
  • Les aliments frais, aux goûts subtils, délicats et doux amènent le bonheur, la clarté de l’esprit, et la santé. Ils nous poussent dans la direction de l’évolution.

 

Bertrand Canac

Professeur de méditation transcendantale

Avec l'aimable autorisation de sagessevedique

Si vous êtes intéressé pour en savoir plus,  Bertrand Canac donne parfois des cours d’Ayurveda.

Laissez un commentaire

Prasarita Padottasana, posture de la flexion en avant, les jambes écartées

13/07/2019

Prasarita Padottasana, posture de la flexion en avant, les jambes écartées

Adaptez les séances et/ou exercices et positions que nous vous proposons dans cette rubrique, à votre rythme. N'oubliez-pas de pratiquer avec régularité et à heures régulières. le yoga est sans effort, ni violent. les progrès de la pratique sont graduels et constants. Pratiquez Prasarita Padottasana de préférence le matin et/ou en soirée.

 

Placez-vous en Tadasana, les bras le long du corps.

 

 

Placez les mains sur les hanches. Inspirez, écartez les pieds (un mètre environ). Expirez, penchez-vous en avant, conservez de longues secondes le buste parallèle au tapis de yoga. Libérez vos mains, placez-les sur le tapis, sur la même ligne que les pieds. Expirez, penchez-vous en avant, rapprochez le sommet de la tête du tapis. Expirez, attrapez ensuite les talons ou les chevilles avec les mains. Respirez calmement, conservez la position.

 

 

Les bienfaits de la position:

 

Prasarita Padottasana tonifie les jambes et le dos, évacue le stress et élimine la fatigue. La pratique régulière de Prasarita Padottasana améliore la digestion.

 

 

Asso YOG'ART

 

Laissez un commentaire

 

 

Padmasana posture du lotus

08/07/2019

Padmasana posture du lotus

Adaptez les séances et/ou exercices et positions que nous vous proposons dans cette rubrique, à votre rythme. N'oubliez-pas de pratiquer avec régularité et à heures régulières. le yoga est sans effort, ni violent. les progrès de la pratique sont graduels et constants. Pratiquez Padmasana de préférence le matin et/ou en soirée.

 

Asseyez-vous sur le tapis de yoga, allongez les jambes en face de vous. Pliez la jambe droite au genou, attrapez le pied droit avec les mains, et placez-le sur la base de la cuisse gauche. Pliez ensuite la jambe gauche, attrapez le pied gauche avec les mains, et placez-le sur la base de la cuisse droite. La plante des pieds est tournée vers le haut. Conservez la position, le dos "raisonnablement" droit et la colonne vertébrale étirée. Respiration profonde. Position des mains: au croisement des pieds (mains croisées) ou sur les genoux (pincez subtilement le pouce et l'index de chaque main).

 

 

 

Les bienfaits de la position:

 

Padmasana, renforce le dos, tonifie la colonne vertébrale et les organes abdominaux. La pratique régulière de Padmasana assouplit les jambes, les genoux et les chevilles.

 

 

Asso YOG'ART

 

Laissez un commentaire

 

 

Halasana posture de la charrue

05/07/2019

Halasana posture de la charrue

Adaptez les séances et/ou exercices et positions que nous vous proposons dans cette rubrique, à votre rythme. N'oubliez-pas de pratiquer avec régularité et à heures régulières. le yoga est sans effort, ni violent. les progrès de la pratique sont graduels et constants. Pratiquez Halasana de préférence le matin et/ou en soirée.

 

Allongez-vous, rapprochez les jambes et les pieds. Placez les bras contre le corps (les paumes des mains contre le tapis de yoga), étirez les jambes à la verticale. Poussez sur les bras, soulevez le bassin, basculez les jambes en arrière (consolidez la position en plaçant les main dans le milieu du dos). Rapprochez les pieds du tapis, "verrouillez" le menton contre la poitrine.

 

 

 

Les bienfaits de la position:

 

Halasana soulage les raideurs dans les épaules et les coudes. La pratique régulière apaise et tonifie le dos.

 

 

Asso YOG'ART

 

Laissez un commentaire

 

blog

MonYoga.fr