MonYoga.fr

Le site de l'association YOG'ART dédié au Yoga et à la pratique du Yoga

Hindouisme et Yoga: Sivaratri

13 mars 2014

Hindouisme et Yoga: Sivaratri

Comme chaque fête religieuse hindouiste qui se respecte, Sivaratri est un moment clef. C'est l'occasion unique et privilégiée d'approcher la connaissance silencieuse. Selon les tantras, le dévot qui observe le jeûne, pratique le yoga (méditation), chante les mantras, observe les rites des pujas et reste éveillé (conscient) toute la nuit, obtient le pouvoir d'entrer en contact avec la conscience de Siva durant toute l‘année, jusqu’à la prochaine Sivaratri.

 

La nuit s'est posée sur les Annapurnas et Fish Tail mountain - l'aileron de requin, trace un sillon sur Fewa lake avec la lune dans ses parages. La lune s'est levée lentement, sans se presser, sur la vallée des fleurs. Les étoiles sont au rendez-vous comme toujours pour la Sivaratri, et le calendrier hindou sera une fois de plus scrupuleusement respecté cette année.

 

La grande nuit de Siva qui précède la pleine lune entre le mois de février et le mois de mars est magique. Sivaratri en effet engendre un processus de destruction et de restructuration. Comme chaque fête religieuse hindouiste qui se respecte, Sivaratri est un moment clef. C'est l'occasion unique et privilégiée d'approcher la connaissance silencieuse. Selon les tantras, le dévot qui observe le jeûne, pratique le yoga (méditation), chante les mantras, observe les rites des pujas et reste éveillé (conscient) toute la nuit, obtient le pouvoir d'entrer en contact avec la conscience de Siva durant toute l‘année, jusqu’à la prochaine Sivaratri. Le yogi cette nuit là est comme un chaman qui travaille avec l'énergie et les éléments.

 

Ce qui est extraordinaire tout au long de la Sivaratri, c’est la magie du contact, la facilité étonnante avec laquelle l'esprit s'enfonce profondément en soi, sans résistance. L'esprit du dévot glisse au fil des puja et des mantras ; l’accès au silence brut est direct et fulgurant, révélateur... Les pensées d’hier s'effacent d'elles mêmes les unes après les autres tandis que la conscience paisible de Siva s‘installe systématiquement.

 

La règle d’or, c’est de veiller et rester conscient tout au long de l’expérience, jusqu’à l’aube. L'expérience est intime, transcendantale, et physique à la fois. Tous les sens sont éveillés, connectés les uns aux autres. Le corps est un immense réceptacle d'informations mystiques, la connaissance se révèle d'elle même, subtile et foudroyante à la fois. Tel est le pouvoir de Siva ! Selon les tantras encore, le même dévot qui observe chacun des rythmes de la célébration de la Sivaratri obtient le même pouvoir d'entrer en contact avec Siva, tout au long de l'année. Il s'épanouira naturellement et sans effort dans sa pratique du yoga ainsi que dans la sphère de connaissances de Siva.

 

Des gerbes d'étincelles fusent sur les Annapurnas, le jour se lève en même temps que le chants des coqs dans les champs voisins. L’astre Surya se déploie lentement sans se presser sur Fewa lake, tandis que les pêcheurs jettent leurs premiers filets à l'épervier, à l’aplomb de leurs barques. Le calme du matin emplit la vallée, le silence de la nuit gronde toujours, tandis que les doigts du dévots caressent les perles de rudraksha de son rosaire.

Hindouisme et Yoga: les couleurs et les planètes associées aux jours de la semaine